Retard des travaux communaux en rénovation routière

L’entretien des voiries communales représente une source importante de travail pour toutes les entreprises de travaux de voirie, de la plus petite à la plus importante.

Ces travaux représentent chaque année des investissements d’environ 90 millions d’euros.

Généralement, durant la dernière année de la mandature communale, les conseils communaux se dépêchent pour clôturer les dossiers initiés depuis le début de  leur mandature. Ce fut encore le cas en 2012. A l’inverse, il faut toujours un peu de temps après les élections communales pour que les nouvelles équipes se mettent en place et décident des projets qui seront mis en œuvre durant les années suivantes.

Constat dramatique : 2 ans après les dernières élections de l’automne 2012, les entreprises de travaux de voirie ne voient pas de reprise des investissements.

Quelques chiffres pour cerner le problème :

Pour la période 2013 – 2016, les communes ont été invitées par le Ministre des travaux subsidiés à lui proposer leurs plans d’investissements pluriannuels (sur  4 ans).

Au total, les communes wallonnes ont déposés 1300 projets de travaux de voirie, soit des plans d’investissement à hauteur de 360 millions d’euros, pour des travaux qui devront être commandés avant le 31 décembre 2016.

A l’heure actuelle (début novembre), à mi-chemin du terme de ces plans d’investissement, seuls une centaine de projets sur les 1300 proposés, ont été approuvés par le Ministre, pour une valeur d’environ 50 millions d’euros.

Les raisons  de cette léthargie dans les investissements communaux sont multiples et pas encore parfaitement cernées.

Ce qui est certain, c’est que pendant ce temps les entreprises se voient contraintes de licencier leur personnel inoccupé et les routes continuent à se dégrader….